28 mai 2015

2+2 is on my mind

Il y a eu l'attente avec les doutes comme je vous le disais ici

et puis cette rencontre et cet incroyable bonheur de vivre  cela à nouveau,c'était aussi beau et aussi grand...

La satisfaction de savoir que Sunny ne serait pas notre unique, que nous allions être une famille comme je n'en ai pas connue..

Cette frustration aussi de ne pas revivre les débuts collés serrés comme pour la première... devoir se partager,  tout faire pour que ma petite grande vive au mieux l'arrivée de celle avec qui elle allait devoir nous partager...

Et puis il y a eu cette semaine passée à l'hôpital avec Cyan, juste nous deux, les nuits trop courtes, l'angoisse, le bruit des machines, la peur au ventre...  et tout mon être qui s'est soudain tourné vers elle...

Il y a eu la culpabilité de l'après hôpital où je sentais que  je devais l'aimer et la protéger  plus que tout... tellement j'avais eu  peur de la perdre...

Il y a eu la patience qui s'est réduite comme peau de chagrin diluée dans les nuits trop courtes...

Les rapports parfois difficiles de Sunny avec sa petite soeur...

Cette fatigue qui m'a collé à la peau me faisant souvent perdre douceur et sérénité...

Et enfin le calme qui est revenu petit à petit après Noël lorsqu'enfin nous avons décidé que notre petite Cyan ne pouvait décemment plus nous demander 2 biberons par nuit à presque 9 mois ... (merci encore Céleste pour les bons conseils)

et puis cette petite phrase que Sunny m'a dite il n'y a pas si longtemps entre deux sanglots "elle retourne quand dans ton ventre Cyan?"... presque un an après elle avait enfin osé poser LA question...

l'explication qui a suivi, les larmes, l'incompréhension, lui dire et lui répéter encore et encore qu'elle est notre première celle qui a fait de moi une maman, que nos coeurs ne se partagent pas mais grandissent et enfin sentir, depuis peu, qu'elle est apaisée...

Entendre les rires qui s'échappent de leur chambre, les câlins à 3 sur la banquette, les petits matins à 4 dans le lit trop petit...

Ces moments de grâce ou Sunny accoure pour relever sa soeur qui a trébuché ou lorsque c'est la toute petite qui caresse la tête de la grande qui pleure en lui adressant un "choukouk?" dans sa langue pour lui demander ce qui se passe...

Alors je me dis qu'on est sur la bonne voie celle qui permet de construire des relations fraternelles solides et saines...

Ce bonheur infini de savoir que chacune pourra compter sur l'autre : qu'elles nous auront nous leurs parents, mais surtout qu'elles seront là l'une pour l'autre, côte à côte...

J'ai la sensation que nous avons parfois vécu sur un radeau qui tanguait sur les flots, un déséquilibre constant entre fatigue et bonheur... mais aujourd'hui c'est sur un grand voilier que nous naviguons! La mer ne sera pas toujours d'huile mais notre équipe n'a plus le mal de mer!

       Comme je vous aime mes poupoules, mes doudouces, mon soleil et mon petit bout de ciel!

 

DSCF5819

DSCF5823

DSCF5828

DSCF5831

Nous portons toutes les 3 des hauts Blune (comme j'aime cette marque qui me permet de jouer à ce jeu un peu tartignolle de m'habiller comme mes filles ou d'habiller mes filles comme moi!)

Posté par marlotteetolive à 08:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur 2+2 is on my mind

    Tes mots sont très beaux. L'arrivée d'un deuxième enfant a vraiment tout bouleversé chez nous aussi, pourtant on n'était pas fatigué, on n'avait même pas cette excuse. Comme tout un équilibre à retrouver et un bonheur à apprivoiser. J'ai même eu l'impression de m'écrouler sous le poids de tout cet amour, comme si c'était trop tout ça. Bref merci pour ce très joli texte qui a fait echo en moi.

    Posté par DeboBrico, 28 mai 2015 à 10:26 | | Répondre
  • Les premiers moments de complicité, ça répare beaucoup de nuits sans sommeil... Chez nous, quand je me fâche après sa soeur, le Pois chiche accourt pour la réconforter : "C'est pas grave, c'est pas grave ma douce..." (enfin bon, la plupart du temps, il préfère monter jouer dans sa mezzanine en la laissant en plan au pied de l'échelle, quand même).
    Vous êtes belles, en tout cas, tes filles et toi

    Posté par Céleste, 28 mai 2015 à 10:44 | | Répondre
  • Ces mots bien choisis ... ici c'est radeau, tempête et mal de mer bien costaud ... Et c'est dur ... Put*** qu'est ce que c'est dur 😔😔

    Posté par Mel, 28 mai 2015 à 22:50 | | Répondre
  • rhoooo c'est beau !
    Ici, la première année du N°2 a été un peu chaotique, entre le bonheur, la fatigue et la déprime (il faut bien le dire) mais aujourd'hui tu verrais la complicité (dont tout le monde te parle mais que tu penses qu'elle n'arrivera jamais) elle est là et c'est top !!!
    il me laisse la plupart du temps une paix royale et ils sont trop mignons à 2 !
    on est sorti du tunnel maintenant il faut profiter en famille et à 2 !
    gros bisous ma belle (je viens bientôt sur Paris je te textote dés que je sais la date)

    Posté par lnounett, 29 mai 2015 à 10:30 | | Répondre
  • Joli billet. Ce n'est pas facile la vie à 4 mais c'est tellement chouettes d'avoir 2 enfants.
    Je t'embrasse.

    Posté par By Paulette, 29 mai 2015 à 22:40 | | Répondre
    • Oh oui j'aurais été très triste de ne pouvoir en avoir qu'une! Mais c'est une sacré tornade la vie à 4!

      Posté par marlotteetolive, 30 mai 2015 à 21:31 | | Répondre
  • C'est fou quand même. Quand on a le premier on pense avoir changé radicalement notre vie mais finalement le grand bouleversement c'est vraiment le deuxième. Un grand raz de marrée dans un équilibre fragile...

    Posté par liliaimelenougat, 29 mai 2015 à 22:46 | | Répondre
    • Je suis bien d'accord ma belle sœur me l'avait dit il y a quelques années le premier c'est une sorte de prolongement du couple le 2ème c'est vraiment "la famille" avec tout ce qu'il y a de compliqué et d'heureux!

      Posté par marlotteetolive, 30 mai 2015 à 21:29 | | Répondre
  • Ton billet très touchant me rappelle les premiers moments de complicité que j'ai observé avec beaucoup d'émotion chez mes 2 loulous, et ça ne va faire que grandir !

    Posté par mariecoconuts, 11 juin 2015 à 21:36 | | Répondre
  • Merci pour ce petit instant de lecture . J ai fondu en larmes tout à fait entre nous ... Hypersensible aux petites histoires de famille et d enfants ... J espère que nous aurons un jour l occasion de pique niquer avec vous et mon Léon . Bisou

    Posté par Simoneinthecar, 14 juin 2015 à 13:44 | | Répondre
Nouveau commentaire